Le café Bourbon

 

le Bourbon rond la Kour

Coffea arabica varité bourbon rond

Petit arbre pouvant atteindre 6 m  de haut, zone de prédilection à la réunion entre 200 et 800 m altitude. 
Les feuilles opposées sont ellipsoïdes, acuminées, pouvant atteindre 20 cm de long. Les entre-nœuds entre 3 et 7 cm. Les jeunes pousses sont plus ou moins rosées (selon l’exposition au soleil). 
Les fleurs odorantes sont groupées en cymes à chaque nœud. Moins de 20 cerises par nœud. 
Cerises de 1 à 2 cm de long. 
Les grains ellipsoïdes ou ronds de 0,8 à 1,2 cm de long et 0,6 à 0,7 de large. Nombreuses graines caracolis. Jusqu’à 2 récoltes par an. 

 

 

 

Bourbon Pointu la Kour

Coffea arabica variété laurina Hort.

synonymes : café Leroy, café Laurina, Pointu de Bourbon

Arbuste à port très ramifié, compact, au feuillage très abondant, de forme pyramidale. 

Feuilles 7 à 11 cm de long et 3,5 à 5 cm de large. Lancéolées, acuminées, d’un vert luisant ayant des domaties. Entre-nœud courts de 3cm. 

Fleurs isolé ou groupées en cymes par 2, 3 ou 5 à l’aisselle des feuilles. 

Floraison : octobre à février

Fruit allongés, de taille moyenne, jusqu’à 15 par nœuds, de couleur rouge à maturité, 

Contenant deux graines, petites, en majorité pointues aux deux extrémités  en forme de petite barque « ‘ti canot ». 

Il y a 3 à 5% de graines uniques dans certaines cerises dites « caracolis » mais aussi 7% de fruits à 3 graines  et leurs faces internes sont par conséquence de structure triangulaire. 0,5-0,8 % caféine

 

A la tasse

Délicat et généreux
Pointu la Kour est un café d’exception délicat et géné-reux.

Naturellement faible en caféine, il révèle des notes fruitées très originales qui lui confèrent une bonne persis-tance aromatique en bouche.

 

.

Café marron’

Coffea maurritiana Café marron’ (Synonyme café sauvage)

NB.  « marron » n’a rien avoir avec la couleur du fruit. Ce mot serait issu de l’espagnol « cimarron » désignant une plante ou quelqu’un (ex esclave marron) revenu à l’état sauvage.

Espèce endémique de la Réunion et Maurice qui chez nous pousse dans la forêt hygrophile entre 200 et 1200 m d’altitude.

Ce café n’a été décrit qu’en 1783 par Lamarck qui lui donna son nom scientifique. Serait-ce lui le café sauvage découvert par Hardencourt en 1711 ?

C’est un petit arbre ramifié à tige dressées, a feuilles glabres, aux limbes coriaces, elliptiques ou ovales ayant des domaties.

Les inflorescences sont solitaires ou groupées à l’aisselle des feuilles.

Les fruits ovoïdes, souvent très effilés, sont pourpre noir à maturité et contiennent 2 graines en général, pointues aux 2 extrémités, plus effilées à la base. Faible rendement.

Ce café ne contient pas de caféine, mais développe de nombreux principes amer qui n’ont toujours pas été analysé : il ne peut être considéré comme un vrai caféier.

Cordemoy et Rivals signalent que certains consommateurs ont eu de violentes palpitations cardiaques après en avoir bu une seule tasse.

Référence Marc Rivière

 

Télécharger le poster Café Bourbon